L'alimentation en naturopathie générale

 

l'alimentation est la base principale de la santé.

avec le mouvement et la joie de vivre

 

Elle est intégrante des Trois Cures de la naturopathie générale et est traitée comme une des Dix techniques : la techhnique par les aliments.

Après moults délibérations sur le type digestif de l'être humain on est arrivé à un consensus en le cataloguant sous le terme d'omnivore.

Les cours de bromatologie adaptés à ce type nutritionnel ont conclus à des proportions alimentaires idéales. Ces proportions sont désignées sous le terme technique de

nutrition 60 - 20 - 20 .

Selon une observation empirique, il a été remarqué que l'être humain se nourri très differement selon les régions où il vit. Les proportions alimentaires les plus adaptées à nos contrées sont contenues dans ce mode nutrionnel 60 - 20 - 20 .

Le mode nutritionnel 60 - 20 - 20 veut simplement dire que notre alimentation est équilibrée si elle comporte une proportion de:

-  60 % de fruits et de légumes, 

- 20 % de céréales 

- et 20 % de produits et sous produits animaux.

Cette alimentation ne doit, en outre, pas être dénaturée.

Les dénaturations les plus combattues sont

1. la cuisson supérieure à 180 °C,

2 . la sélection à outrance,

3. les "améliorateurs" des aliments les plus divers

4. la récolte hors maturation idéale.

5. certains traitements.

La cuisson dénature dès une température de 42 °C pour les vitamines et les enzymes, par contre cette cuisson rend digeste une grande partie des légumes, viandes et fruits. De plus certains légumes sont intolérés par nos intestins fragilisés. Les porteurs d'un côlon irritable sont tenus de rendre ceux-ci plus  digestes par une cuisson légère ou au moins de les " blanchir" .

La cuisson au - dela de 180°C dénature tout les aliments et même certaines matières aminées deviennent cancérigène. Si l'effet cancérigène de ces substances est scientifiquement admis, les doses cancérigènes ne sont toutefois pas encore connues ou établies.

Là encore l'industrie et les organismes de surveillance doivent se prononcer

 

Les aliments de l'Humain vivant en europe centrale et amérique du nord

 

Dans le 60 % de fruits et de légumes la proportion entre fruits et légumes est à adapter à la saison en tenant compte de la possibilité de trouver ce fuit ou ce légume dans la région où l'on vit ; par exemple comme apport de vitamines C on ne choisira pas des ORANGES, en Suisse, qui ne sont que tolérées en été car absentes de nos régions, surtout en hiver. En effet l'acidité de ce fruit ne sera pas adaptée à la saison bien que son apport en viamine C soit irréfutable. Par contre le choix d'autre fruits comme le Kiwi, la pomme, la poire, sera préféré car ils poussent dans nos contrées. On pourra se rabattre, dans le même ordre d'idées,  sur le " Gratte-à-cul" , la cerise sauvage ou domestique par exemple, ce qui sera un bien meilleur choix. A défaut des apports par des fruits ou légumes frais ou séchés, on choisira une forme galénique sera bien acceptée. Il est évident que l'aspect commercial ne va pas proposer ce mode de pensées d'autant que leurs produits sont en fait sains.... mais pour des gens vivants ailleur !!!

La cuisson ne détruit pas tout mais le "rapide" n'est pas un bon conseil. La cuisson à basse température afin de préserver les nutriments vivants reste la méthode incontestable.

La température idéale est de 50 °C , température mesurée au milieu de l'aliment sur une durée longue pouvant atteindre 3 heures et demi, selon le volume. 

Si la température est mesurée sur le couvercle ou au four il faut ajouter 20 °C. 

Nous dirons donc que pour un four réglé à 70 °C le coeur des aliments est proche de 50 °C pour sa cuisson.

La transformation des acides de fruits en sucres et fibres solubles se fait par la chaleur modérée, sur une durée suffisante pour garantir les effets voulus. Cette durée dépend de l’état de maturation des fruits ou des légumes.

Les petits Germes

La préparation des petits germes pour se nourrir est un moyen des plus sûr de prévenir les carences en matières essentielles. Elles se préparent par germination de quelques jours de différentes plantes courante de notre alimentation, en fait tout les végétaux entrant dans notre alimentation peuvent être pris sous cette forme qui demande un petit tour de main que chacun peut maitriser facilement. On peut les intégrer dans les salades ou les mets en fin de cuisson. L'imagination prime sur la connaissance également dans ce domaine. Il existe dans le commerce alimentaire ou en droguerie différentes sortes de graines et le matériel adéquat.

Le suivi d'un tel mode alimentaire demande un conseil avisé par un vrai naturopathe, au moins au début, car l'équilibre des rations alimentaires en protéines, graisses nobles et hydrate de carbones doit être garanti. Il ne s'agit pas d'un "régime" mais d'un mode alimentaire avec sa philosophie de la nutrition et de la vie saine, dans le respect de la spiritualité de chacun.

Le 60 - 20 - 20 dichotomisé

60 % de fruits et de légumes

60 % de fruits et de légumes crus ou cuits selon les indications précédentes. Dans cette catégorie d'aliment les légumes sont peu soutenu publicitairement... sont-ils des concurrents ??? en tous cas c'est la base de notre ration alimentaire. L'apport en fibre alimentaires est une necessité indiscutable. Par contre les fruits subissent un regain de publicité pourtant ils ne sont pas supérieurs aux légumes mais ont un intérêt commercial non négligeable. De plus ils sont très saisonniers et souvent peu mélangeables à d'autres aliments sans provoquer des troubles digestifs comme des des ballonnements. Les fruits frais et crus ne doivent pa être consommés en fin de repas car ils bloquent la digestion. Pris seuls les fruit régionnaux sont excellents parcontre les fruits exotiques prennent un effet acidifiant de l'organisme ce qui est peu souhaitable !!! mais à la mode . ( on espère que le commerce ne profite pas de notre santé pour se faire du fric ). Enfin les lois du commerce sont ainsi faites que l'un propose une marchandise à une personne qui trouve cela utile au point de s'en rendre acquéreur. Le lucre est de rendre attractif une marchandise peu utile. A chacun de choisir.

20 % de céréales.

Il s'agit ici uniquement des céréales panifiables. Les céréales non panifiables sont a mettre dans la catégorie des 60 % de fruits et de légumes. De plus l'épautre difficilement panifiable est à mettre dans le 60 % de fruits et de légumes ainsi que le Sarrasin qui lui n'est pas une céréale mais un légume (qui peut parfois concurrencer la viande par sa richesse en protéines).

20 % de produits d'origine animale

Cette catégorie d'aliment comprend aussi bien les viandes que les sous produits animaux comme les oeufs et les laits et laitages. Ces produits feront l'objet d'une attention particulière. La qualité de la viande, des oeufs et des laitages dépend principalement du mode d'élevage. D'autre part pour les viandes il est bon de savoir que, comme pour les céréales , les légumes et les fruits, le hachage provoque une dénaturation. Pour les viandes, le hachage ne devra pas être fait plus de deux heures avant le repas, ceci afin de préserver au mieux la qualité nutritive et de ne pas induire des cadavérines supplémentaires. Les viandes contiennent beaucoup de graisses cachées qui sont sensibles à la température et à l'oxydation. Il est bon de se souvenir que les graisses animales cuites à trop haute température deviennent nocives. Nous conseillons de cuire le plus possible à basse température. Cela prend plus temp mais le goût est agréable et surtout les valeurs nutritives sont préservées. Si le désir de faire "bronser" sa viande est là, ce geste est à faire avant la cuisson, cela donnera alors un bon aspect et de plus cela fermera les pores, ainsi les sucs et aromes seront préservés et bien présent dans vôtre assiette.Cet art de cuisson n'interdit pas de se faire plaisir à table !

Mes conseils pour retrouver et maintenir cet équilibre idéal.

Alimentation saine

Gestion positive de vie

Pratique sportive régulière

Participation active à la vie socio-culturelle

Suivi naturopathique par la MEEDAF

Produits particuliers

 

Ces conseils sont issus des Dix techniques et des Trois cures

suivant - home - retour